<ACCUEIL
BOUTIQUE EN LIGNE:
CORDES
FOURNITURES
INSTRUMENTS NEUFS

DISPONIBLES

NEWS

CLAVECINS EPINETTES:
CLAVECINS
EPINETTES
STYLE MOBILIER
DECORATION
LOCATIONS:
CLAVECINS EN CONCERT
ORGUE EN CONCERT

A DOMICILE
SERVICES:
ENTRETIEN A DOMICILE
CONSEILS
MAINTENANCE EN ATELIER
RESTAURATION D'ANCIEN 

DOCUMENTATION:
CONSTRUCTION
LE GOUT DE L'ACCORD

FICHIERS PDF

HISTOIRE

COLLECTIONS

CONTACT:
RENDEZ-VOUS
E-MAIL

J-P ROUAUD
COULEUR ET TOUCHER


Le clavecin est un instrument européen: italien, flamand, français...Nous avons conservé pour chaque région historique des instruments,qui le plus souvent semblent appartenir à la même école; mais aussi beaucoup d'autres clavecins que l'on peut juger atypiques et qui sont le fruit d'une démarche artistique et non pas de re/production. C'est le fait de facteurs de clavecins qui se considéraient comme des luthiers et non pas comme des constructeurs d’instruments à claviers et à cordes pincées.
Encore aujourd'hui certains fabricants de clavecins n'ont pas su tirer les leçons de l'histoire et prennent à tort pour des modèles immuables des clavecins historiques, dont le plus souvent ils ne retiennent que l'aspect dimensionnel et pour lesquels ils changent le diapason et l'étendue des claviers alors que nous ignorons aujourd'hui et sans doute pour toujours ce qui fait l'individualité de tel ou tel instrument.
Hans Rückers n'était pas le seul facteur à travailler en son temps. Malgré les nombreux instruments construits par la famille Rückers ,leur clavecin n’est pas le modèle exclusif flamand.
De même, en France de nombreux facteurs ont exercé à la fin du 17éme siècle d'une manière indépendante
(à posteriori nous ne pouvons pas les enfermer dans une école).
N'oublions ni Carest, Theeuwes, Van der Biest, Bos, Grauwels, Couchet; ni en France les Jacquet, Desruisseaux, Thibaut, Bellot et Dumont.
Bref, nous pensons que chaque luthier ou facteur d'instrument de musique devrait rechercher une sonorité, mise au service d'une écriture musicale évidemment datée; mais surtout rechercher la perfection des sons, un équilibre et une esthétique dans la sonorité de 1' instrument de facture historique à travers sa propre sensibilité et son savoir-faire.
Une grande production ne vaut pas texte de loi; elle n'est surtout pas une performance de qualité, ni elle n'établit des critères catégoriques.
Il s'agit bien de sortir d'habitudes, de filiations abusives, d'esprit de chapelle, d’objectifs commerciaux, pour l’homme de l’art.
Depuis 40 ans Jean-Paul Rouaud crée des sonorités dans le cadre strict de la facture historique; avec ses fournisseurs traditionnels, les réalisations d'instruments dans nos ateliers sont vraiment artisanales.
Quels sont les éléments qui permettent au facteur de clavecins d'agir sur la sonorité et par là ,de satisfaire aux exigences des styles et aux recherches
du musicien?
1° Le corps sonore de l'instrument: choix des matériaux - bois résistant ou flexible, propageant ou amortissant
le son - principe de construction : résistance des formes ou charpente
2° Le résonateur :
hauteur des caisses - emplacement des structures internes - ouvertures.
3° La chaîne mécanique/acoustique:
choix des tensions de cordes - angle de charge - résistance de la table d'harmonie - longueur et engagement des becs - leviers des claviers -dynamique de la touche et des sautereaux.
4° Le signal:
emplacement des chevalets sur la table d'harmonie - distances à l'éclisse courbe
- choix des points de pincement, des longueurs de cordes, des métaux en fonction de la polyphonie.
5° L'amplificateur:
qualité du matériau en suivant ( basse, ténor, alto, soprano )
- épaisseur de la table d'harmonie ,délimitation de zones mettant en valeur des harmoniques
- barrages de table, ressort et redistribution des énergies vibratoires.
De nombreux paramètres donc, qui sont à combiner avec art. Pour certains clavecins historiques la plupart de ces éléments sont connus , mais d'autres ignorés ou inaccessibles à l'analyse: particulièrement la table d'harmonie.
C'est pourquoi elle demeure le domaine privilégié du véritable facteur de clavecin, et la passion de
Jean-Paul Rouaud.
Quelques tables d'instruments anciens ont pu, aujourd'hui, être analysées (radiographies, courbes de niveau après mesures d'épaisseurs) sans qu'aucun test de flexion, torsion, cisaillement etc.., n’ait été réalisé. Il faut reconnaître que les tables sont fatiguées et le bois déstructuré du fait de l'âge, mais pour le pire l'avachissement est dû à des recordages exécutés par des facteurs de pianos.
Les intentions de l'auteur ancien sont donc souvent indécelables; seul l'emplacement des barres de table est évident, ce qui est souvent insuffisant quant on sait que quelques copeaux enlevés font la différence.
Le facteur de clavecin actuel est donc dans une situation intéressante. Pour suppléer à ce manque d'information sur l'identité historique du clavecin, il est dans l'obligation de forger son expérience à l'aune de celle de ses confrères des siècles passés.
Notre perception de la musicalité n'ayant pas varié
depuis ces époques, nous pouvons parier que nos clavecins transportés aux 17ème et 18ème siècles paraîtraient contemporains aux hommes de ce temps.
Jean-Paul Rouaud se propose d'élaborer pour vous un instrument dont:
les basses soient sombres ou vibrantes
le ténor coloré ou énergique
les aigus purs ou cassants.
Il vous orientera vers des instruments ayant déjà par tendance le caractère que vous recherchez en lui donnant la sonorité que vous désirez.
Pour mieux communiquer nous demandons à nos clients d'illustrer leur choix par des références d'enregistrements sur instruments anciens ou par des auditions directes à l'occasion d'un concert.
Les instruments sont harmonisés selon vos souhaits par Jean-Paul Rouaud.
Le timbre est facile a "sentir" intuitivement. Par contre, la sensation de toucher du clavecin est extrêmement complexe.
En dehors de l'action purement mécanique du clavier, du sautereau, de l'enfoncement, et du bec s’opposant à la résistance de la corde c’est la dynamique isolée de toutes ces parties qui est primordiale.
Le clavier est équilibré, le sautereau pesé, le bec a une forme spécialement adaptée au diamètre et à la souplesse de la corde.
La situation sur la table d'harmonie, variant à chaque cas, détermine des pointes de résonance variées.
Le pincement n’est plus le même, si on exerce une pression brusque ou graduelle sur la touche, le frottement plume-corde diminue, le son change de niveau et d'amplitude-
La corde pincée possède un spectre sonore
quasi harmonique. L’intensité des harmoniques est liée au mode d'excitation de la corde, selon que le bec est raide ou souple. Une corde recèle plusieurs registres de timbres.
Parmi les 4 modes vibratoires, la vibration de torsion conditionne partiellement le timbre lié au module de rigidité de la corde et du bec.
Le bec peut être taillé non seulement pour pincer,
avec force la corde, mais aussi pour retenir, rouler, tourner, mordre, griffer, accrocher, fouetter cette corde, modifiant les transitoires d'attaque, véritable signature du timbre.
Le point de pincement joue aussi un rôle de filtre, certaines harmoniques, qui ne sont bien sûr que les épices du fondamental, sont gonflées et d’autres atténuées ou effacées.
Lart du facteur de clavecin sera donc d’harmoniser l’instrument en égalisant le pincement de proche en proche.
En plus de la sonorité, le toucher doit permettre de bien articuler une ligne mélodique simple en une courbe très animée et gracieuse, d’improviser des ornements
expressifs, réaliser une gradation dynamique - crescendo et decrescendo.
Selon l’oeuvre, le claveciniste doit pouvoir jouer cantabile, détaché, en style brisé, ou légato.
Sans une bonne articulation, la précision et l'unité qui conviennent à la musique ne pourraient être atteintes.
Nos clavecins à deux claviers permettent de rendre l'écriture contrapuntique, en une polyphonie faite de juxtapositions de registres de couleurs différentes. Le plein jeu est le résultat d'un juste équilibre.